Pétrole : les enjeux économiques et environnementaux du brut

Publié le : 14 juillet 20224 mins de lecture

Globalement, la baisse des prix du pétrole est une bonne nouvelle pour les pays importateurs de pétrole, car elle réduira leurs coûts énergétiques, ce qui aura un impact positif sur la consommation et la croissance économique. En revanche, les pays exportateurs de pétrole verront leurs revenus diminuer, ce qui affaiblira leurs perspectives de croissance.

L’économie mondiale et l’industrie pétrolière : un équilibre instable !

Le secteur pétrolier est l’un des plus rentables au monde, mais il n’est pas sans risque. Les prix du pétrole fluctuent quotidiennement et sont affectés dans une plus ou moins grande mesure par de nombreux facteurs échappant au contrôle des gouvernements et de l’industrie. Ces facteurs comprennent les indicateurs de consommation et de production mondiales, l’état général de l’économie mondiale et la situation sociopolitique des pays où le pétrole et les produits pétroliers sont achetés ou produits. La consommation mondiale de carburant a augmenté au cours des dernières décennies, en partie en raison de la croissance démographique, de l’urbanisation croissante et de l’accélération de la croissance économique dans les pays densément peuplés comme la Chine et l’Inde. La croissance démographique dans les centres industriels urbains consomme plus d’énergie et nécessite plus de produits pétroliers. La demande quotidienne de pétrole continue d’augmenter dans le monde entier.

Le pétrole : une source d’énergie polluante qui fait débat !

Le pétrole est essentiel au fonctionnement de l’économie, mais il est aussi un contributeur majeur aux émissions de gaz à effet de serre, représentant actuellement 32% des sources d’énergie dans le monde. Pour respecter les engagements environnementaux de l’Accord de Paris et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 45 % d’ici à 2030, la production de pétrole doit être progressivement abandonnée et remplacée par des sources d’énergie décarbonées. La loi française de 2015 sur la transition énergétique vise à préparer l’après-pétrole et à créer un modèle énergétique durable et respectueux de l’environnement. Pour cela, le mix énergétique sera diversifié : la consommation de combustibles fossiles sera réduite de 30 % d’ici à dix ans. Le pays investira plus de 6 milliards d’euros par an dans les énergies renouvelables.

Le déclin de la production pétrolière : une situation alarmante et désastreuse !

Pour maintenir l’offre de pétrole à son niveau actuel, le monde devra renouveler quatre navires saoudiens et dix navires de la mer du Nord tous les dix ans pour répondre à la croissance prévue de la demande. Dans ce contexte, la perspective d’une croissance verte semble s’être heurtée au mur de la réalité matérielle et physique. Pourquoi ? Parce que la croissance économique dépend de la disponibilité des ressources, notamment des combustibles fossiles, qui se raréfient de plus en plus et qu’aucune source d’énergie alternative ne peut compenser entièrement ce déclin. Le pétrole va se raréfier dans les années à venir et les sources alternatives telles que les sables bitumineux et le pétrole de schiste ne pourront pas le remplacer.

Plan du site